La Lutte des Services d’Urgence en Bourgogne-Franche-Comté Pendant les Fêtes

Les services d’urgence de la région Bourgogne-Franche-Comté sont confrontés à des défis sans précédent en cette période festive, exacerbés par plusieurs épidémies hivernales et un manque critique de personnel soignant. Cette situation tendue affecte divers centres hospitaliers, y compris Decize, Chalon-sur-Saône, Dijon, et Trévenans, qui ont dû s’adapter et parfois restreindre l’accès à leurs services​​​​.

Épidémies Hivernales en Bourgogne-Franche-Comté

L’Agence Régionale de Santé (ARS) a signalé que la région est actuellement en phase épidémique de grippe, selon Santé Publique France. Cette grippe représente une part significative des consultations médicales, avec 8 % des actes de SOS médecins enregistrés entre le 17 et le 24 décembre. Parallèlement, les hospitalisations pour Covid-19 ont augmenté de 49 %, principalement chez les personnes de 65 ans et plus, bien que le taux global de cas suspects de Covid-19 aux urgences soit en baisse​​​​.

Manque de Personnel Soignant

Le manque de soignants reste un problème majeur, avec une baisse notable du nombre de médecins dans des départements comme la Nièvre, où leur nombre a diminué de 4 % en trois ans, atteignant le chiffre le plus bas jamais enregistré par la DREES. Cette tendance est également observée dans d’autres départements tels que la Haute-Saône et l’Yonne, bien que la Saône-et-Loire, le Doubs et le Jura aient connu une augmentation du nombre de soignants cette année​​.

Mesures d’Adaptation des Hôpitaux

En réponse à ces défis, les hôpitaux ont dû prendre des mesures d’urgence. Par exemple, le CH de Decize a été contraint de limiter l’accès à son service d’urgences le 31 décembre en raison d’un poste partiellement vacant. D’autres hôpitaux, comme ceux de Chalon-sur-Saône et de Nord Franche-Comté à Trévenans, ont activé le plan blanc, un dispositif d’urgence pour faire face à un afflux massif de patients. Ce plan implique des mesures exceptionnelles telles que la déprogrammation des soins non urgents​​​​.

Lire  Comment parler de la dysfonction érectile avec son partenaire?

Impact sur les Services d’Urgence et le Personnel

Hadrien Friedel, chef de service adjoint des urgences de Chalon, a souligné que l’activation du plan blanc est une solution de dernier recours due à la difficulté de libérer des lits d’hospitalisation et à l’augmentation des admissions aux urgences, exacerbée par un manque de médecine générale et de solutions alternatives à l’hôpital​​. Le CHU de Besançon, par exemple, reçoit jusqu’à 250 personnes par jour dans ses services d’urgences adultes, reflétant la pression continue sur les services de santé de la région​​.

Régulation de l’Accès aux Services d’Urgences

Pour gérer cette situation, le CHU de Dijon et l’hôpital privé Dijon Bourgogne ont instauré, depuis novembre 2022, une régulation de l’accès aux urgences par le centre 15. Cette mesure a également été adoptée par le groupe hospitalier de Haute-Saône, visant à organiser plus efficacement l’accueil des patients et à mieux gérer les ressources disponibles​​.

Conclusion

La fin de l’année en Bourgogne-Franche-Comté est marquée par des défis majeurs pour les services d’urgence, confrontés à la fois à des épidémies hivernales et à un manque de personnel soignant. Les mesures prises par les hôpitaux, bien que nécessaires, soulignent la gravité de la situation et la pression sur le système de santé. Cette période critique met en évidence l’importance de la planification, de la résilience et du soutien continu aux professionnels de la santé, ainsi que la nécessité d’une collaboration étroite entre les différents acteurs du système de santé pour assurer une prise en charge optimale des patients en cette période difficile.